Pour ne rien manquer de la transformation digitale

Abonnez-vous au Digest
Recherche
« Innover ou mourir ». Dans un épisode de la série de webcasts « Modern Workplace », Ekaterina Walter, Global Evangelist chez Sprinklr, Dean Kamen, l’inventeur du Segway, et Stuart Jenkins, ancien Vice-Président de l’innovation de Deckers Brands et désormais Chief Innovation Officer de Shoes For Crews, partagent de précieux conseils destinés à aider les entreprises à faire naître l’innovation dans un mode digital. Focus sur trois d’entre eux.

Accepter la disruption

Avant de devenir Chief Innovation Officer de Shoes For Crew, Stuart Jenkins occupait le poste de Vice-Président de l’innovation pour Deckers Brands, une marque californienne de chaussures qui n’hésitait pas à débloquer un budget de 2 millions de dollars pour l’innovation… Un investissement qui lui a permis de réaliser à une économie comprise entre 50 et 75 millions de dollars. Son secret ? Il ose !

Alors que les dirigeants font en général tout pour éviter les risques, Stuart Jenkins envisage les choses différemment : pour lui, c’est le manque d’audace qui peut mettre toute l’entreprise en danger. Il faut lutter contre les envies de tuer certaines idées dans l’œuf :

« Dix personnes ne s’accorderont jamais sur l’heure du lever du soleil, alors si vous pensez que vous arriverez à faire s’accorder 20 Vice-Président pour qu’un produit sorte sur le marché, vous vous faites des illusions ! »

Un avis partagé par Ekaterina Walter, Global Evangelist chez Sprinklr, pour qui la culture d’héritage entretenue dans beaucoup d’entreprises est un frein pour l’innovation et un écueil qui peut mettre en péril toute l’organisation. Au final, ce sont ceux qui adaptent leur stratégie en permanence qui s’en sortent le mieux.

Innover à tous les niveaux de l’entreprise

Pour Ekaterina Walter, également auteure du best-seller La Méthode Facebook, l’exemple de l’entreprise Dyson est représentatif de l’importance du management et de l’influence des RH dans l’impulsion du mouvement. Dyson a ainsi fait le choix d’ouvrir tous ses espaces de travail. Un décloisonnement qui a permis aux ingénieurs de collaborer avec les services marketing et juridique. De cette manière, tout le monde participe à la démarche d’innovation. Bien sûr, cela implique que les collaborateurs soient responsabilisés et que la culture d’entreprise les encourage à prendre des risques et à repousser leurs limites.

Pour cette experte, innover, c’est être constamment en « mode bêta » : à l’heure où tout va toujours plus vite, les itérations, effectuées en fonction des avis recueillis sur le marché, doivent être continues. Autrement dit, pas besoin de rechercher le « fini » à tout prix !

Ne pas avoir peur de l’échec

Dean Kamon est connu pour une invention célèbre : le Segway. Sa force ? Poser un regard nouveau sur les problèmes pour leur trouver des solutions ingénieuses. « Si vous n’êtes pas prêt à échouer en chemin, alors vous n’arriverez jamais à atteindre un objectif différent de celui des autres », explique-t-il. Essayer de faire quelque chose de nouveau apporte un lot de surprises, très peu sont bonnes, mais, pour celles qui vous donneront le sourire, le jeu en vaut la chandelle, précise-t-il dans le webcast.