Pour ne rien manquer de la transformation digitale

Abonnez-vous au Digest
Recherche
Lors de l'édition 2017 du CES de Las Vegas, la firme de Redmond a annoncé le lancement de la Connected Vehicle Platform, une offre de nouveaux services dédiés au support des avancées technologiques dans le domaine de la conduite autonome. Le tout, basé sur le cloud Azure. Gros plan.

C’est lors du CES de Las Vegas, rendez-vous annuel incontournable du monde de la tech, que la firme de Redmond a annoncé le lancement de la Connected Vehicle Platform, un ensemble de services basés sur Azure, sa solution cloud.

« Ce n’est pas un système d’exploitation du véhicule ou un produit fini, explique Peggy Johnson, vice-présidente exécutive pour le développement commercial de Microsoft. C’est une plateforme vivante, agile, qui utilise le cloud comme une base pour permettre d’adresser cinq scenarii que nos partenaires ont identifié comme clés. »

Ces scenarii étant :

  • La maintenance prédictive ;
  • L’amélioration de la productivité automobile ;
  • La navigation avancée ;
  • La connaissance du consommateur ;
  • L’aide à la construction de capacités de conduite autonome.

« Aujourd’hui, la voiture est bien plus que ce qui permet un trajet entre deux lieux – c’est un hub d’activités de la vie quotidienne. Les gens recherchent des expériences véritablement connectées pour pouvoir réaliser des choses depuis leur voiture, gagner du temps et se rendre la vie plus facile », précise Peggy Jonhson.

Renault-Nissan, Volvo et BMW s’associent à Microsoft

« Microsoft ne construit pas son propre véhicule connecté, avance Peggy Johnson. A la place, nous souhaitons aider les constructeurs à créer des solutions qui s’intègrent parfaitement à leurs marques, répondent aux attentes de leurs consommateurs, […] et permettent de générer de nouveaux (et pérennes) revenus. »

Cette approche de partenariat et non de compétition porte ses fruits : de plus en plus de constructeurs s’associent à Microsoft afin d’intégrer leurs technologies dans leurs véhicules autonomes. « En utilisant notre plateforme, les constructeurs et distributeurs bénéficient des milliards de dollars que nous avons déjà investis dans le cloud« , précise Peggy Johnson.

C’est notamment le cas de Renault-Nissan qui intègre la navigation avancée, le contrôle à distance et la maintenance prédictive dans ses derniers modèles de voitures autonomes. C’est aussi le cas de Volvo, qui intègre Skype for Business dans les séries 90 de la marque, et de BMW avec BMW Connected, l’assistant de conduite personnel de la marque allemande, qui va intégrer Office 365 afin de proposer davantage de services à bord du véhicule.

« Avec le machine learning, les capacités de l’intelligence artificielle ainsi que des services cartographiques perfectionnés, Microsoft aspire en définitive à donner aux constructeurs le pouvoir d’atteindre leurs objectifs d’une conduite entière autonome », conclut Peggy Johnson dans son post de blog.