Pour ne rien manquer de la transformation digitale

Abonnez-vous au Digest
Recherche
L'ordinateur holographique autonome, HoloLens permet entre autre de créer des hologrammes qui s’intègrent au champ de vision de l’utilisateur. Une technologie qui ouvre un vaste champ des possibles dans des domaines aussi variés que l’architecture ou la médecine. Témoignages.

Visualiser virtuellement en 3D un objet pour être à même de l’observer sous toutes les coutures : c’est l’une des promesses d’HoloLens. En partenariat avec le cabinet d’architectes Trimble et l’Université de médecine Case Western Reserve, Microsoft a mis cette technologie au profit de deux secteurs dans lesquels la visualisation en 3D trouve une pertinence toute particulière.

Immerger les architectes dans leurs propres constructions

Spécialisée dans la construction, Trimble fournit des solutions de conception aux architectes et aux ingénieurs. Selon Doug Brent, VP Innovation technologique, « Des centaines dentreprises peuvent être présentes sur un chantier. Aujourdhui, la seule solution dont elles disposent pour communiquer est le papier, le dessin. Mais il reste très difficile de visualiser en 3D. »

Une difficulté à laquelle HoloLens permet d’apporter une solution, en permettant de visualiser des hologrammes dans un environnement réel. Aviad Almagor, chargé de programmes de « mixed reality » chez Trimble, en précise le fonctionnement :

« L’ordinateur holographique autonome , HoloLens, crée un modèle physique autour duquel l’équipe peut collaborer. Vous obtenez un hologramme qui vous permet de générer rapidement différentes itérations. La masse se déplace de l’écran vers lespace holographique pour permettre dentrer en interaction avec lhologramme grâce à la souris. »

Le principal bénéfice de cette solution ? Permettre aux architectes d’être nettement plus confiants dans leurs prises de décision, selon Ben Sugden, Studio Manager chez Microsoft, mais aussi de suivre l’avancée des travaux avec davantage de précision et de pouvoir collaborer plus facilement avec les membres de l’équipe, quelle que soit leur position géographique.

« HoloLens crée un modèle physique autour duquel l’équipe peut collaborer. »

Faire passer les cours de médecine à l’ère de la 3D

Dans le domaine médical, les apports d’HoloLens sont également notables. Pour Barbara Snyder, de la Case Western Reserve University, « lanatomie humaine [a toujours été enseignée] de la même façon depuis une centaine dannées. Les étudiants […] examinent les illustrations médicales et tout se passe en 2D alors que lhumain est en 3D. »

En proposant de visualiser en hologrammes les muscles sur le squelette humain et de faire ressortir chaque élément pour en comprendre précisément le fonctionnement et l’examiner sous tous les angles, HoloLens modifie en profondeur les méthodes d’enseignement de la médecine. Et laisse imaginer que les groupes d’étudiants puissent se tenir en classe debout devant leurs modèles holographiques, pour interagir avec eux.

Une opportunité bien perçue par les étudiants  :

« Cela ma permis de comprendre le fonctionnement du système cardiaque. Jai réellement trouvé où était la valve aortique. C’était la première fois que je la voyais en relation avec toutes les autres structures avoisinantes. Les choses sont même davantage visibles que si nous étions face à un vrai cœur. », explique Satyam Godhasara.

De leur côté, les responsables de l’université réfléchissent déjà à une diffusion de cette technologie à d’autres enseignements, tels que l’histoire de l’art ou encore l’anthropologie.

> A lire aussi : HoloLens, quelles opportunités business ?

Pourquoi étudier l'anatomie en 2D alors qu'il est désormais possible de le faire en 3D ?