Pour ne rien manquer de la transformation digitale

Abonnez-vous au Digest
Recherche
Mercredi 12 octobre 2016, Microsoft a annoncé la commercialisation en France de l'ordinateur holographique autonome HoloLens. Tour d’horizon de divers projets faisant d’ores et déjà appel à cette technologie.

« Depuis le lancement de Microsoft HoloLens, de nombreux développeurs passionnés, ainsi que des entreprises de premier plan ont développé des expériences numériques révolutionnaires »

Présenté en janvier 2015 , l’ordinateur holographique autonome Microsoft HoloLens est désormais disponible en France, en Allemagne, en Australie, en Irlande, en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni. Deux références sont disponibles à l’achat depuis le Microsoft Store.

« Depuis le lancement de Microsoft HoloLens, de nombreux développeurs passionnés, ainsi que des entreprises de premier plan ont développé des expériences numériques révolutionnaires », explique Alex Kipman, Directeur de l’ingénierie d’HoloLens, Microsoft Windows and Devices Group.

« Nous sommes d’ailleurs particulièrement impressionnés par la variété des scénarios d’usage qu’ils ont pu concevoir. Ensemble, nous n’avons fait qu’effleurer le champ des possibles de la réalité mixte et nous sommes impatients de voir cette dynamique s’étendre aux nouveaux marchés annoncés aujourd’hui », précise-t-il.

Mais comment les entreprises s’emparent-elles de cette nouvelle technologie ? Tour d’horizon avec ThyssenKrup, Audi, Saab, Volvo ou encore Autodesk.

ThyssenKrup : préparer les interventions en amont, se faire accompagner sur site

Chez ThyssenKrup, ce qui semblait être un scénario de science-fiction il y a quelques années encore est aujourd’hui une réalité. Avant une intervention, 24 000 techniciens équipés d’HoloLens peuvent découvrir à plusieurs kilomètres de distance l’ascenseur sur lequel ils vont devoir effectuer une opération de maintenance ou une réparation. Ils peuvent zoomer sur une pièce en particulier, un circuit, les « déconstruire » visuellement, accéder à l’historique de maintenance de l’appareil en question, etc. Autant d’actions rendues possibles grâce à la réalité mixte.

« Le technicien qui arrive sur le terrain est déjà prêt à intervenir. Il est plus que jamais préparé à l’opération qu’il doit effectuer car il a toutes les données disponibles en amont, dans le meilleur format possible », explique Thomas Felis, VP RIC Atlanta chez ThyssenKrup. « L’avantage majeur est que les techniciens ont désormais les mains entièrement libres, ce qui jusqu’à présent n’a jamais été possible », poursuit-il.

Autre possibilité offerte par HoloLens : réaliser des appels par Skype directement depuis le lieu d’intervention, par exemple si l’avis d’un expert est nécessaire. Au-delà du simple échange qui permet au technicien de pouvoir toujours garder les mains libres, il peut également partager ce qu’il est en train de regarder, en direct. « L’intégration de Microsoft HoloLens dans nos processus opérationnels nous permet de réduire jusqu’à quatre fois nos temps d’interventions », détaille Andreas Schierenbeck, CEO de ThyssenKrupp Elevators.

Dans un autre domaine, la NASA utilise également HoloLens dans une approche assez identique, en poursuivant deux objectifs : mieux former les astronautes aux interventions dans l’espace en amont, et limiter le temps d’interventions sur place.

« L’intégration de Microsoft HoloLens dans nos processus opérationnels nous permet de réduire jusqu’à quatre fois nos temps d’interventions. »

Saab : « apprendre, collaborer et visualiser les informations complexes »

Le constructeur automobile suédois fait également appel à la technologie HoloLens : « Microsoft HoloLens est la plateforme parfaite pour apprendre, collaborer ou visualiser des informations complexes », affirme Inger Lawes, responsable du programme des applications de réalité mixte au sein de Saab Australie.

« Elle permet par exemple aux formateurs comme aux apprentis de partager une expérience interactive visuellement avancée où le monde réel est enrichi d’hologrammes entièrement interactifs », poursuit-il.

Audi : vers le design du futur

« Le design automobile du futur est une des priorités de Audi. HoloLens ouvre à bien des égards de nouvelles perspectives, que ce soit au niveau de l’ingénierie, de la collaboration, des scenarios de service après-vente et d’expérience client. Les applications à mettre en œuvre sont multiples », explique Jan Pflüger, Coordinateur de la réalité virtuelle et augmentée au sein d’Audi IT.

Et de conclure : « L’innovation doit nous permettre d’accroître la qualité de nos services, de réduire le temps et le coût liés à la maintenance et de proposer une nouvelle approche de la communication avec nos clients. HoloLens est riche de promesses et devrait contribuer à nous permettre d’atteindre ces objectifs. Nous sommes impatients d’en étendre son utilisation au sein de Audi. »

 Volvo : un service commercial réinventé

La réalité mixte présente également de nombreux avantages en termes d’interface client et notamment dans le domaine du retail. Une vendeuse en cosmétiques pourra par exemple faire tester à ses clientes différents types de maquillage, afin de déterminer rapidement celui qui leur conviendra le mieux, tout en les faisant bénéficier de conseils d’application.

Il est également tout à fait possible d’imaginer une visualisation à plus grande échelle, par exemple celle d’une voiture ou d’une pièce d’un bâtiment professionnel. Tous les secteurs de la vente sont potentiellement concernés :

« Avec HoloLens, nous avons la possibilité de créer une expérience sur mesure où les clients ont le pouvoir. Imaginez-vous utiliser la réalité mixte pour choisir le type de voiture que vous voulez – pour explorer les couleurs, les jantes, ou encore mieux se renseigner sur les caractéristiques, les services ou les options disponibles », explique par exemple Björn Annwall, Senior Vice President, Marketing Sales and Service de Volvo.

« Imaginez-vous utiliser la réalité mixte pour choisir le type de voiture que vous voulez – pour explorer les couleurs, les jantes, ou encore mieux se renseigner sur les caractéristiques, les services ou les options disponibles. »

Autodesk : rapprocher designers et ingénieurs grâce à la visualisation en 3D

« A cause des outils spécifiques qu’ils utilisent, designers et ingénieurs doivent avoir une approche « par silo ». HoloLens permet à ces deux mondes de coexister. » Pour Jean-Luc Corenthin, Software Developpement Manager à Autodesk, société d’édition de logiciels de création et de contenu numérique, les apports d’un tel outil sont précieux.

Ce que confirme Lisa Campbell, Vice-Présidente :

« Cela transforme la manière dont les gens interagissent entre eux. […] Avec HoloLens, vous avez un ingénieur mécanicien à côté d’un designer industriel qui regardent la même chose. Cela bouleverse totalement la manière dont nous appréhendons le design. »

« Avec HoloLens, vous avez un ingénieur mécanicien à côté d’un designer industriel qui regardent la même chose. Cela bouleverse totalement la manière dont nous appréhendons le design. »

Trimble : la réalité mixte, un nouveau champ des possibles pour les architectes

Spécialisée dans la construction, Trimble fournit des solutions de conception aux architectes et aux ingénieurs. Selon Doug Brent, VP Innovation technologique, « Des centaines d’entreprises peuvent être présentes sur un chantier. Aujourd’hui, la seule solution dont elles disposent pour communiquer est le papier, le dessin. Mais il reste très difficile de visualiser en 3D. »

Une difficulté à laquelle HoloLens permet d’apporter une solution, en permettant de visualiser des hologrammes dans un environnement réel. Aviad Almagor, chargé de programmes de « mixed reality » chez Trimble, en précise le fonctionnement :

« HoloLens crée un modèle physique autour duquel l’équipe peut collaborer. Vous obtenez un hologramme qui vous permet de générer rapidement différentes itérations. La masse se déplace de l’écran vers l’espace holographique pour permettre d’entrer en interaction avec l’hologramme grâce à la souris. »

Le principal bénéfice de cette solution ? Permettre aux architectes d’être nettement plus confiants dans leurs prises de décision, selon Ben Sugden, Studio Manager chez Microsoft, mais aussi de suivre l’avancée des travaux avec davantage de précision et de pouvoir collaborer plus facilement avec les membres de l’équipe, quelle que soit leur position géographique.

« HoloLens crée un modèle physique autour duquel l’équipe peut collaborer. Vous obtenez un hologramme qui vous permet de générer rapidement différentes itérations. »

Case Wester University : s’immerger pour mieux apprendre en 3D

Dans le domaine médical, les apports d’HoloLens sont également notables. Pour Barbara Snyder, de la Case Western Reserve University, « l’anatomie humaine [a toujours été enseignée] de la même façon depuis une centaine d’années. Les étudiants […] examinent les illustrations médicales et tout se passe en 2D alors que l’humain est en 3D. »

En proposant de visualiser en hologrammes les muscles sur le squelette humain et de faire ressortir chaque élément pour en comprendre précisément le fonctionnement et l’examiner sous tous les angles, HoloLens modifie en profondeur les méthodes d’enseignement de la médecine. Et laisse imaginer que les groupes d’étudiants puissent se tenir en classe debout devant leurs modèles holographiques, pour interagir avec eux.

Une opportunité bien perçue par les étudiants :

« Cela m’a permis de comprendre le fonctionnement du système cardiaque. J’ai réellement trouvé où était la valve aortique. C’était la première fois que je la voyais en relation avec toutes les autres structures avoisinantes. Les choses sont même davantage visibles que si nous étions face à un vrai cœur. », explique Satyam Godhasara.

On imagine bien comment l’évolution des pratiques pédagogiques pourraient avoir un impact au sein des entreprises. Pour les employés, la réalité mixte peut par exemple être utilisée pour se former de manière beaucoup plus interactive que ce qu’il est possible de réaliser actuellement.

Contrairement à un scénario d’accueil-formation classique pour les nouveaux employés, un stagiaire ou un apprenti pourrait utiliser un scénario en réalité mixte autant de fois qu’il le souhaite, sans mobiliser de ressources autres que l’ordinateur holographique autonome, HoloLens. Cela permettrait par ailleurs d’intégrer beaucoup plus de situations que dans une formation classique.

Cela m’a permis de comprendre le fonctionnement du système cardiaque. J’ai réellement trouvé où était la valve aortique. C’était la première fois que je la voyais en relation avec toutes les autres structures avoisinantes.