Pour ne rien manquer de la transformation digitale

Abonnez-vous au Digest
Recherche
Peut-on optimiser le bien-être au travail grâce aux données ? Susan Holcomb, responsable data de Peble, a livré à FastCoDesign trois conseils pour accroître le bien-être des employés et, par là-même, optimiser aussi la performance de l’entreprise. Le tout basé sur de l’analyse de données.

Analyser, grâce aux données, les « pics de bonheur au travail ». Et tirer de ces analyses des enseignements et des moyens d’actions. Fast Co Design a interrogé Susan Holcomb, responsable data de Peble, qui a livré quelques conseils :

Mettre en place un programme d’exercice dans l’après-midi

Les employés se plaignent généralement d’une baisse d’énergie entre une et quatre heures de l’après-midi, entrainant une baisse de productivité dans l’après-midi. A l’exemple de nombreuses entreprises de la Silicon Valley, une solution pourrait être de proposer un cours de yoga ou tout autre type d’exercice physique qui « recharge les batteries ».

Mais comme l’affirme Susan Holcom, ce n’est pas tout de proposer ces activités :

« Il est également important de mettre en place des mécanismes qui motivent réellement les employés à y participer. »

Remplacer les réunions par des déjeuners d’équipe

D’après les données récoltées, les moments où les employés sont les plus malheureux seraient… les réunions. Un résultat qui n’étonne pas trop, d’autant lorsque l’on sait que près de 8 heures sont perdues en réunions inutiles… par semaine. Avec pour corollaire un stress accru des collaborateurs et une baisse conséquente de la productivité voire, plus simplement, de la motivation.

Diverses solutions peuvent être mises en place, comme des « jours sans réunions ». Susan Holcomb recommande une autre approche : mixer les réunions avec les moments où les employés sont les plus heureux. Et en particuliers… le déjeuner. Installer, en somme, des déjeuners d’équipe plutôt que de multiplier les réunions.

Développer les relations entre collègues via des « coffee dates »

Dans la même idée, les données confirment que les « événements sociaux » ou les moments de sociabilité entre collègues font partie des instants les plus appréciés par les employés. De bonnes relations entre collègues qui sont d’ailleurs systématiquement listées dans les facteurs les plus importants pour le bien-être au travail.

Le conseil de Susan Holcomb ? Organiser des « coffee dates » en faisant se rencontrer les différents membres de l’entreprise le temps d’une pause-café.  Ce qu’elle a elle-même mis en place au sein de son entreprise. L’objectif : que des personnes qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble, voire même de se croiser, puisse échanger à l’occasion d’un moment consacré. Le choix des « dates » est ainsi défini aléatoirement.