Pour ne rien manquer de la transformation digitale

Abonnez-vous au Digest
Recherche
« Le DAF va être au centre de la transformation numérique ». Pour Pierre Molendi, secrétaire général de la DFCG, c’est une certitude. Une conviction partagée par Stéphane Bonhomme, DAF de la DSI d’Eiffage, qui intervenait à ses côtés à l’occasion des Techdays, accompagné de Mathilde Bluteau, DAF de Microsoft France.

Mais au-delà du discours – la DAF ne serait pas la première direction à se déclarer à la pointe de la transformation de l’entreprise… – qu’en est-il vraiment ? « La DSI d’Eiffage, c’est 220 collaborateurs, 150 applications, 1600 serveurs, précise Stéphane Bonhomme. Le rôle du DAF est de piloter tous les projets, d’avoir toujours un œil sur la performance. Et pour cela, il faut disposer des bonnes données. »

Pour Mathilde Bluteau, un basculement s’est opéré dans le métier :

« La démocratisation des données est une réalité, en particulier des données financières. Mais ce qui change, c’est le volume, surtout des données exogènes. L’enjeu aujourd’hui est d’avoir la capacité de récupérer des données sur la performance du marché. »

Et pour cela, un prérequis s’impose : la source des informations doit être maitrisée, sécurisée, contrôlée et maintenue.

"La DSI d'Eiffage, c'est 220 collaborateurs, 150 applications et 1600 serveurs"


Road Trail Excavator/ Commons.wikimedia.org

18 jours équivalent temps plein économisés par an pour un rapport de charges

En plus de la tâche de collecte, le Big Data bouleverse également la temporalité même du métier de DAF : « Aujourd’hui, beaucoup de directions métiers pilotent au jour, voire en temps réel pour le secteur du e-commerce », explique Mathilde Bluteau. Et Stéphane Bonhomme d’illustrer son propos : « Avec de simples outils comme Excel et la solution BI PowerPivot, un rapport de taux de charge ne prend pas plus de 10 minutes. » Pour cette seule tâche, le DAF de la DSI d’Eiffage estime le gain de temps à 18 jours équivalent temps plein (ETP) par an. Et pour un rapport suivi de projet, celui-ci peut très vite s’envoler à… 42 jours ETP !

"Avec de simples outils comme Excel et la solution BI PowerPivot, un rapport de taux de charge ne prend pas plus de 10 minutes"

20% de collecte de données pour 80% d’analyse

Un véritable basculement : « Avant, on passait 80% de notre temps à produire les données et 20% à les analyser. Aujourd’hui, nous avons le luxe de pouvoir faire l’inverse », précise-t-il. Et d’ajouter :

« De fait, le DAF devient de plus en plus transverse. Mécaniquement, il en est renforcé. Tout ceci me porte à croire que la fonction de DAF sera une fonction de connexion. A nous d’être connectés ! »

« Notre métier n’a pas fini d’évoluer, acquiesce Mathilde Bluteau. Mais après tout, n’a-t-on pas toujours eu, dans nos responsabilités, de prédire l’avenir ? »