Pour ne rien manquer de la transformation digitale

Abonnez-vous au Digest
Recherche
En constante hausse, en particulier ces deux dernières années, les cyberattaques à l’encontre des entreprises se sont avérées particulièrement virulentes. Et coûteuses. Les cibles les plus emblématiques ? Des géants du retail comme Home Depot ou Target, ou encore de l’assurance santé comme Anthem ou Premera Blue Cross. De quoi amener les compagnies d’assurance américaines à repenser leurs tarifs… et leurs conditions.

Les entreprises particulièrement exposées aux cyberattaques seront-elles encore pleinement protégées par les assureurs ? Pour les compagnies d’assurance, la question ne se pose même plus, selon article de Venture Beat.

Certaines d’entre elles ont déjà fixé le montant maximal de remboursement à 100 millions de dollars, et imposent des conditions de recevabilité des dossiers de plus en plus drastiques, laissant ainsi certaines entreprises démunies.

« Certaines entreprises se démènent actuellement pour trouver assez de ressources financières pour garantir la protection dont elles ont besoin », note Tom Reagan, cyber-assureur chez Marsh & McLennan, une entreprise de gestion des risques basée aux Etats-Unis.

hacking

« Nous avons dû tourner le dos à certains clients », reconnaît-on chez AIG.


Crédit image : Ivan David Gomez Arce / Flickr.com/ Licence CC BY 2.0

L’assureur Ace Group propose ainsi depuis peu de limiter ses remboursements à hauteur de 100 millions de dollars, et ce seulement après une stricte vérification du bon respect de procédures de cybersécurité. Même schéma pour AIG, qui propose jusqu’à 75 millions de dollars de remboursement pour ses clients victimes de cyberattaques, mais se limite aux banques d’envergure mondiale les plus à même de mettre au point des systèmes de sécurité performants.

« Nous avons dû tourner le dos à certains clients », reconnaît-on chez l’assureur américain.

Concrètement, l’attaque informatique à laquelle a dû faire face Target en 2013 a provoqué 264 millions de dollars de dommages. Seuls 90 millions ont été pris en charge par son assureur. De même pour Home Depot, dont l’assureur a remboursé 100 millions de dollars sur les 232 millions de dommages estimés.

Dans un récent rapport, le cabinet PwC notait que plus de 100 000 incidents de cybersécurité avaient eu lieu chaque jour à travers le monde en 2014.

 

> Lire aussi : Sécurité informatique : comment former ses employés de manière efficace ?